Idée de sortie

Publié le par Itsas Begia

A Bordeaux, la mer est basque

l'Article du Journal Sud Ouest Publié le 04/03/2015

Le musée d’Aquitaine présente jusqu’au lundi 30 mars un trésor de photos du littoral basque, documentées par l’association Itsas Begia de Ciboure

Photo Collection Musée d’Aquitaine

Au travers de legs, de dons, et d'autres sources accumulées, le musée d'Aquitaine se retrouve à la tête d'impressionnantes quantités de documents photographiques de toutes époques. De temps en temps, il faut ranger et inventorier tout ça. En l'occurrence, c'est Brigitte Tarats, du service ressources images de la Mairie de Bordeaux, hébergé au Musée, qui s'y est collé.

Elle était tombée sur un ensemble cohérent de négatifs sur verre et typons de grande cohérence, présentant un panorama exceptionnel du littoral basque entre 1865 et 1940, dont des collections provenant de l'éditeur de cartes postales Renaud et Buzaud. « Nous, on peut vous les identifier », ont fait savoir les membres de l'association de Ciboure Itsas Begia (« l'œil de la mer »), qui se bat depuis 1981 pour la sauvegarde et la transmission du patrimoine maritime basque, et pour la future création d'un conservatoire prévu à cet effet.

S'ensuivit un long et fructueux travail de sélection, de numérisation, de documentation et de restauration, qui aboutit à l'exposition présentée au musée jusqu'à la fin du mois.

Augmentée des images tirés du fond de l'atelier photographique Konarzewski, actif à Saint-Jean-de-Luz pendant la période considérée, elle présente un magnifique ensemble de photographies, augmentées des maquettes de l'association et des ressources scénographiques du musée, qui évoquent en trois parties les bouleversements, humains, économiques et paysagers, qu'ont connu le pays et ses ports entre le XIXe et le XXe siècle.

On y voit tout d'abord la mer à l'état sauvage : littoral tourmenté et houle dangereuse, auxquels s'adaptèrent les hommes, avec des fortunes diverses et un certain nombre de naufrages. La deuxième partie est consacrée à l'activité humaine et à son développement : évolution des technologies navales, « boom » de la pêche à la sardine et ses conséquences, naissance du tourisme balnéaire… Elle s'achève sur l'évolution des paysages et des infrastructures, qui en est la conséquence.

« Itsas Begia, regard sur le patrimoine maritime basque », jusqu'au 30 mars au musée d'Aquitaine, 20 cours Pasteur à Bordeaux. Tél. 05 56 01 51 00.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article