Chipiquepunch

Publié le par IB

 

             Les deux précédentes navigations (Gujan et Getaria) ayant été assez longues, dès le retour de Getaria nous envisagions de faire une sortie courte accessible à ceux qui – malheureusement pour eux – travaillent encore pendant cette période estivale.

Certains parlèrent de chipirons, d’autres de pique nique, un dernier évoqua un punch, ainsi vit le jour de l’opération « chipiquepunch ».

Malgré quelques inscriptions tardives l’équipage se compose de 17 volontaires et pour respecter les normes de sécurité deux de nos membres actives et par ailleurs armatrices  suivent avec leurs bateaux personnels.

Rendez-vous est donné le vendredi 06 à 17h30. Peu après 18 heures la chaloupe est mouillée au milieu de la baie avec les deux autres embarcations amarrées à son cul, les lignes à chipirons sont mises à l’eau sans tarder.

Les commentaires vont bon train sur le choix de la couleur des kodino (nommés turlutte en français), ces plombs oblongs munis d’aiguille recourbées dans la partie inférieure et habillés de fil de couleur sont agités à proximité du fond par un mouvement typique du bras imprimant des secousses au fil reliant le kodino au pêcheur ; en bon français l’expression décrivant cette action répétitive est« faire dandiner » sur nos côtes nous « xanketons ».

Passé les premieres blagues sur la couleur des turlutte et l’habileté à xanketer et contre toute attente car la saison de chipiron est assez mauvaise voilà le premier céphalopode attrapé, puis assez vite le second et le troisième puisqu’ils se déplacent en bancs.

Mais l’attention des pêcheurs apprentis se relâche peu à peu, distraite par la faim et le parfum du punch.

L’activité de pêche laisse peu à peu place au pique nique mais les plus acharnés et les plus polyvalents gardent une ligne à la main se trouvant parfois obligés de poser en urgence ou de donner leur sandwich à leur voisin pour remonter un nouveau chipiron ; linkla soirée est déjà sombre et il est temps de rentrer.

Le jeu classique qui consiste à demander à chacun le nombre de ses prises et ensuite à compter effectivement les chipirons accumulés dans le seau commun confirme que les membres d’Itsas Begia ne sont pas (trop) vantards…

A 22h00 la chaloupe et ses annexes d’occasion sont amarrées, rangées et propres, les chipirons seront dégustés par la famille du patron de cette sortie.

 

Comment ?? Ah combien !?!? Vous voulez savoir ?!?! DIX NEUF !!! Ce n’est pas énorme mais par les temps qui courent un kilo et demi de chipirons de ligne quasi vivants dans la poêle c’est un plaisir rare et tout autant culturel que gastronomique.

 

Xipirons eguna en diaporama

 

Publié dans 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article