Histoire maritime

Publié le par Itsas Begia

Itsas Begia y travaille depuis 1981 ...

------------------------------------------------------------------

Le monde de la mer a rendez-vous aux Récollets ( article du journal Sud Ouest du 02 novembre )

Les travaux de salle culturelle et du centre d’interprétation pourraient débuter début 2015.

Les bâtiments ont un passé glorieux. Mais il était temps de leur trouver un avenir.

Les bâtiments ont un passé glorieux. Mais il était temps de leur trouver un avenir. (ARCHIVES A. D.)

sudouest.fr
Ce qu’ils en pensent

Le dossier des Récollets a suscité un débat intéressant lors du Conseil municipal de Ciboure mercredi soir. Du côté de l’opposition, les abertzale et les socialistes ont reproché au maire Guy Poulou de ne pas avoir été impliqués et informés d’un projet si important. Dominique Duguet et Ramuntxo Mintegui ont profité de l’occasion pour mettre en garde la majorité : « Il n’y a pas que le patrimoine matériel à mettre en avant dans le futur centre d’interprétation, il y a aussi le patrimoine immatériel », « pensez à travailler avec les associations locales », « le patrimoine n’a d’intérêt que s’il se vit, il ne faut pas se contenter de construire un musée ». Sur ce dernier point, le maire Guy Poulou a bien précisé que ce centre ne serait pas un musée mais bien un lieu vivant où la population pourra s’approprier (ou se réapproprier) le patrimoine architectural et maritime.

D’après le travail préliminaire imaginé par l’architecte Anne Le Goff (Ascain), le centre d’interprétation accueillera le public dans un nouveau bâtiment et dans les deux étages de l’aile ouest.

Trait d’union entre Saint- Jean-de-Luz et Ciboure, mais aussi entre la terre et l’océan, symbole de la paix au début du XVIIe siècle, le couvent des Récollets (1) va bientôt retrouver une seconde jeunesse. Les projets annoncés depuis des années vont enfin voir le jour dans ces vieux bâtiments situés à l’entrée du port et inscrits il y a quelques mois à l’Inventaire des monuments historiques.

Cette semaine, les élus du Conseil municipal de Ciboure et du Syndicat de la baie ont estimé que c’est à cette dernière entité de piloter le projet de réhabilitation et d’extension des bâtiments des Récollets. Le temps de trouver un maître d’œuvre (un architecte du patrimoine) et de réaliser des études complémentaires, les travaux pourraient débuter fin 2014, début 2015. Un projet évalué à 3,5 millions d’euros (et largement subventionné dans le cadre du contrat territorial Pays basque) qui devrait figurer en bonne place dans le prochain programme électoral de l’équipe de Guy Poulou. Trois axes sont à retenir.

1 Créer un centre d’interprétation

Saint-Jean-de-Luz et Ciboure postulent au label Villes et pays d’art et d’histoire et sauront au printemps 2014 si leur candidature est retenue. Pour espérer décrocher la timbale, les deux villes doivent se doter d’un centre d’interprétation du patrimoine architectural. Plus qu’un musée, ce centre sera l’occasion de présenter l’histoire maritime de la baie et d’organiser des expositions temporaires avec le recrutement d’un animateur. Un temps envisagé dans la maison des évêques, ce centre d’interprétation s’installera finalement dans l’aile ouest (côté port Larreladenia) des Récollets, sur deux étages, et dans la future extension.

2 Construire une vraie salle culturelle

La chapelle des Récollets est un bijou dont le potentiel est aujourd’hui sous-exploité. La ville de Ciboure souhaite depuis longtemps construire une vraie salle multifonctions pour organiser des expositions, des spectacles, des concerts ou des séminaires. La salle principale de 400 mètres carrés (sans compter l’entrée à l’ouest, ainsi que les loges et les locaux techniques à l’est, prévus au rez-de-chaussée de la maison des évêques) pourrait devenir l’épicentre culturel de la baie. Un projet qui répond à un véritable besoin des deux côtés de la Nivelle.

3 Impliquer le monde de la mer

La réhabilitation des bâtiments des Récollets sera l’occasion de mettre en exergue le florissant passé du monde de la pêche. Mais cet univers a également un présent et un futur. Une raison pour laquelle le premier étage et les combles de la maison des évêques accueilleront deux acteurs majeurs du secteur : l’Institut des milieux aquatiques et l’Ifremer.

Une arrivée dans ce quartier portuaire qui fera suite au déménagement des différents acteurs de la pêche actuellement logés dans l’aile ouest. Dans quelques semaines en effet, la CCI, gestionnaire du port, va donner le coup d’envoi des travaux de l’aile est qui avait été rongée par un incendie en 2007. Suite à ces vastes chantiers, c’est un vrai pôle autour de la mer et du patrimoine local qui verra le jour dans quelques années.

Transformer symboliquement la presqu’île des Récollets en proue de bateau : l’idée est plutôt séduisante.

(1) Le couvent des Récollets englobe plusieurs entités : la chapelle (qui appartient à la mairie de Ciboure), la maison des évêques (syndicat de la baie), le cloître (Ciboure), l’aile est (Conseil général) et l’aile ouest (Ciboure).

Publié dans 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article