Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Bulletin adhésion 2017

                

La sauvegarde du Patrimoine Maritime vous intéresse ?

Venez nous rejoindre, vous serez toujours bienvenu(e)s !

Téléchargez le bulletin d'adhésion 2017

Nos partenaires

 

 

 

 

 

 

 

logo-ciboure

SAINT-JEAN-DE-LUZ

urrugne

 

 

 

 

 

 

 

  

      

eke-b-k

photo chantier marin1

 

logo adam accueil

images[3]

labasq

 

 buvette de la halle

  

       

 

 

 

 

 

   

IBoutique / Denda


Kilika éditions ( 15€ hors frais de port éventuel )

Le livre est disponible :

- Directement à l'association ( 2 rue JB Carassou à Ciboure, tél : 0559474802 )

- En commande par mail à l'adresse " regard.maritime@orange.fr "


 

/ / /

100729409_rfhYEDdx.jpg

Venez   naviguer avec nous sur le  " Brokoa ", sur les battels  " Louis Auguste"  &  " Itsas Begia "  

Contactez  Christian ou Henri  pour avoir le calendrier des sorties .

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RAPPORT DE NAVIGATION
Juillet 2014

L’habituelle invitation par nos amis Arcachonnais pour assister à LARROSTREA, fête de l’huître au port ostréicole de Larros, tombait particulièrement cette année puisqu’elle nous a permis de faire une petite portion du voyage vers la Bretagne

Nous avons appareillé de conserve avec PATCHIKU le jeudi 10 juillet à 19h30 avec un vent de NO établi à 5/6 mais prévu de mollir dans la nuit. Navigation nocturne, au moteur qui nous a permis de vérifier que bien que très basse sur l’eau les qualités nautiques de BROKOA lui permettent de bien s’adapter aux conditions météorologiques contraires. Les estomacs ont également dû s’adapter dès la sortie de la baie. Vers 11h00 le 11 nous embouquions les passes d’Arcachon, à 13h30 nous nous sommes amarré au port de pêche pour attendre que la pleine mer permette l’accès au port de Larros, la terrasse où nous avons enfin pu prendre le premier café de la journée bougeait dans les jambes et les oreilles internes de certains.

Pendant les 3 jours de fête nous avons pu échanger avec d’autres passionnés du patrimoine maritime et observer les particularités et les qualités d’une quarantaine d’embarcations, lors des repas nous nous regroupions avec l’équipage de PATCHIKU et les quelques membres de l’UR JOKO venu par la route avec un battel afin de défendre bruyamment mais harmonieusement nos couleurs.

Le 14 après avoir confié la garde de la chaloupe à nos amis de l’association ARGONAUTIQUE nous sommes revenus au port à bord de PATCHIKU.

Le samedi 19 grâce au véhicule 9 places mis à disposition par UR JOKO nous avons retrouvé BROKOA qui commençait à se lasser du rythme monotone des échouages dans la vase de Larros, et qui comme nous avait des envies de large. A peine arrivé nous avons appareillé en profitant de la pleine mer, nous nous sommes amarrés au port d’Arcachon pour attendre l’arrivée de Jean par le train de 15h43 et pour faire les vivres et un complément de Gasoil. Nous avons appareillé à 16h20 et à 18h10 nous étions clairs des passes et nous avons pu mettre sous voile au plus près Tribord amure par un vent d’O/3. Après le tombée de la nuit les vents ont refusé en halant le NO puis ils ont fraîchis à partir de minuit, la fameuse « alerte orange » pour les orages est devenue réalité et de 03h00 à 06h00 les lunettes de soleil auraient presque pu être utiles…. . Au jour le vent a adonné vers l’ONO et nous avons établi la toile bordée au maximum pour limiter le roulis et surtout pour aider notre petit moteur de 40cv qui était à contribution depuis le départ. A 20h30nous étions amarrés à l’Ile d’Yeu et ravis de prendre un repas chaud sur une terrasse du port. Le 21 au matin après une douche bien méritée au port de plaisance et encore un appoint de Gasoil nous avons appareillé à 10h30. Le vent est resté toute la journée NOqN pour 15/20 nœuds nous obligeant à faire route sous moteur et voiles en appuis. A 20h30 en passant Belle-Ile le vent avait encore fraîchi et refusé, nous avons renoncé à atteindre Groix et nous nous sommes amarrés au port de Le Palais. La plancha aussitôt allumée sur le pont nous a permis de griller le xingar acheté à Arcachon et toujours intact dans son emballage. Le 22 au matin appareillage à 08h30, sans prendre de douche mais après avoir acheté du pain frais et pris un petit déjeuner en terrasse, sans surprise le même type de vent que la veille, peu favorable en direction et assez frais nous a obligé à encore faire de la « voile motorisée » ; la fameuse risée VOLVO, le vent de cale comme disent certains reste d’un grand secours pour le voilier qui a une date d’arrivée fixée à l’avance !! Nous avons fait de la voile pure en passant Penmarc’h et à 20h30 nous étions mouillés sur rade de Sainte Evette, petit port abrité derrière une énorme digue et situé juste à l’embouchure de la rivière d’Audierne. La pizza en terrasse était largement digérée quand nous avons enfin pu faire cabane et nous coucher à bord, ce n’était pas de traîner dans les bars mais seulement le temps d’emprunter ici une annexe, là une godille, d’aller prendre notre BROKOA, de récupérer tout l’équipage contre la cale qui sert aux navires qui font les liaisons avec l’île de Sein et évidemment de remettre en place les emprunts !!

Le 23 nous n’avons appareillé qu’à 10h00 pour franchir le Raz de Sein avec le flot, approche au moteur par manque totale de vent, dans le Raz une légère risée nous a permis de mettre sous voile pour le plaisir et d’éventuels photographes qui auraient pu immortaliser BROKOA sous voile vue de la Pointe du Raz, la vitesse sur le fond avec le courant était sans mesure avec les pauvres 4 nœuds de vent qui avaient bien du mal à faire porter la toile, à l’approche de Tevennec et sous peine d’aller jusqu’à Brest avec le courant il nous a fallu faire route au moteur pour entrer dans la superbe et grande bais de Douarnenez, à 14h40 nous franchissions la porte du Port Rhu et nous étions parmi les premiers bateau à pied d’œuvre pour le grand rassemblement bi annuel.

Sitôt arrivés nous avons dû monter le stand, malheureusement pour nous les restaurateurs locaux avaient décidé de fermer de bonne heure pour se préparer au coup de feu des jours de la fête à venir et quand nous avons été satisfait de notre installation….il était trop tard pour dîner.

Durant les 4 jours de la fête nous avons tenu ouvert notre stand surmonté d’un ikurrina de taille respectable, nous y avons présenté une exposition sur les « relations Basco-Bretonnes » qui a eu un grand succès et nous avons encore pu vérifier les liens anciens et profonds qui unissent Douarnenez et Saint de Luz/Ciboure, nous avons également distribué les brochures d’information confiées par « Terre et Côte Basque » et afin d’affermir les finances de l’association nous avons servi 550 litres de sangria «fruitée et fraîche» grâce à la glace que nous allions tous les matins tôt chercher au port de pêche à l’autre bout de la ville. Le samedi toute la flottille a pu profiter d’une bonne brise et BROKOA a parcouru plus de 60 milles sur rade de Douarnenez pour le plus grands plaisir de son équipage et souvent à l’étonnement de voiliers bien plus grands qui pensaient n’avoir aucun mal à dépasser cette embarcation si basse sur l’eau avec ce gréement simplissime….mais plusieurs ont dû se rendre à l’évidence. Pour nous la fête a comme toujours été l’occasion d’échanges aussi amicaux qu’enrichissants avec les autres équipages. Les journées commencées dès 09h00ne se terminaient que vers 03h00 le lendemain mais l’enthousiasme et le plaisir partagé nous permis de soutenir ce rythme sans souci.

 Le lundi 28 a permis de démonter le stand et aussi de recharger tout le matériel sur la chaloupe et dans le véhicule, une fois les vivres faits et la chaloupe prête l’après-midi et la soirée ont été mis à profit pour un peu de repos.

Le mardi 29 à 06h30 BROKOA franchissait la porte du Port Rhu, le vent de NO 2/3 nous a obligé à sortir de la baie de Douarnenez au moteur, vers 10h00 nous étions sous voile pour franchir le Raz de Sein avec le jusant, dans l’après-midi le vent de NO fraichissait à plus de 30 nœuds, pour la première fois du voyage nous étions au portant, dans la nuit le vent s’est maintenu et avec une moyenne de plus de 7 nœuds nous étions sur rade de Port Joinville à l’Ile d’Yeu le 30 à 09h00. Cette journée a été quasi touristique pour l’équipage qui renouait avec des activités normales » : promenade, restaurant, douche, sieste….

Le 31 nous avons appareillé à 06h00 et poussés par les vents persistants de NO nous avons mis sous voile dès la sortie du port. Dans la seconde partie de la nuit du 31 au 01er, le vent mollissant nous avons utilisé un appoint de propulsion mécanique afin d’assurer une arrivée au bercail à une heure pas trop tardive.

Le 01er le temps très lourd et orageux ne donnait qu’un vent plutôt faible mais toujours portant, dans l’après-midi la silhouette de la Rhune grandissait progressivement ; à 17h00 précise BROKOA retrouvait sa baie préférée, sous voile et aidés par le flot nous avons pris notre mouillage à 17h45.

L’équipage : Antton, Bertrand, Dominique, Henri, Jakes, Jean, Jean-Pierre, Jojo, Michel, Olivia, Patrick, Pierre, Ramuntxo.

Abréviations et notes
N=Nord, S=Sud, O=Ouest, E=Est…..NO=NordOuest

NOqN = Noroît (NordOuest) quart nord où 1 quart= 11.25° (45°/4)
NO 2/3= vents de NordOuest force 2 à 3 Beaufort

Comme son nom ne l’indique pas immédiatement l'amiral britannique Francis Beaufort (1774-1857) était Britannique. En 1805, il n’est pas encore amiral et il commande une frégate, il crée une échelle pour quantifier le vent en mer et permettre la diffusion d'informations fiables universellement comprises. La gradation est faite d’une façon très simple et tout à fait expérimentale, en effet Force 1 correspond au vent qui propulse la frégate portant « la toile du temps au plus près bon plein » à 1 nœuds….Force 2-2nds…Force3-3noeuds….la vitesse de la frégate ne pouvait pas dépasser 12 nœuds. L’échelle fut officiellement utilisée par la Marine britannique en 1834 et son emploi généralisé en 1874 à l'occasion de la première conférence de météorologie maritime de Londres..

 Pour en savoir plus sur l'échelle Beaufort, cliquer sur l'image ci-dessous
Echelle-Beaufort.png

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Les routes du patrimoine maritime

Nouvel outil pédagogique au service de ceux qui veulent mettre en place des démarches d'éducation au patrimoine maritime en Pays Basque et Sud Landes

  Pages-de-itsasondarea-eskuorria.jpg

 www.itsasondarea.eu

 

Initiative développée par le CPIE Littoral basque avec Itsas Begia, soutenue par le Fonds Européen pour la Pêche (FEP)

Le Livre De Bord

Côté Pédagogie

  _1681.jpg

 

L'histoire du  Patrimoine Maritime Basque et la navigation vous intéressent ?

Venez naviguer avec nous sur la chaloupe " Brokoa " ou sur les battels " Louis Auguste " & "Itsas Begia "

Consultez  ici notre  catalogue de modules pédagogiques & d'animations diverses ( découverte du Brokoa, visites guidées, conférences, expositions, location de  panneaux..) spécialement destinés  aux groupes et aux scolaires.

  N'hésitez pas à contacter Christian notre permanent  au 0559474802, au 0643868319 ou par  courriel " itsas.begia@orange.fr "si vous désirez  plus de  renseignements.

Côté maquettes

URTE BERRI ON 2011 IB Laurent et Pierre vous attendent tous les mardis au local de l'association de 14h30 à 18h30.

 Il est possible d'envisager d'autres créneaux de travail.

Côté archéologie Sous Marine

Informer, faire prendre conscience de notre patrimoine archéologique et contribuer à écrire l'histoire.

Favoriser la localisation du patrimoine maritime et subaquatique ainsi que sa préservation et mise en valeur.

Inventorier et documenter les objets déjà renfloués et actuellement hors de leur contexte archéologique.

Répertorier les naufrages sur notre côte dès l'époque moderne ( archives ).