Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bulletin adhésion 2017

                

La sauvegarde du Patrimoine Maritime vous intéresse ?

Venez nous rejoindre, vous serez toujours bienvenu(e)s !

Téléchargez le bulletin d'adhésion 2017

Nos partenaires

 

 

 

 

 

 

 

logo-ciboure

SAINT-JEAN-DE-LUZ

urrugne

 

 

 

 

 

 

  

      

eke-b-k

photo chantier marin1

 

logo adam accueil

images[3]

labasq

 

 buvette de la halle

 

  

       

 

 

 

 

 

   

 

IBoutique / Denda


Kilika éditions ( 15€ hors frais de port éventuel )

Le livre est disponible :

- Directement à l'association ( 2 rue JB Carassou à Ciboure, tél : 0559474802 )

- En commande par mail à l'adresse " regard.maritime@orange.fr "


 

27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 13:14

gabonak-zoriontzen-2011

     La vie de l’association :

 

Infos :

 

                Après une année 2013 bien remplie, la trève des confiseurs nous permet de passer des fêtes de fin d’année en toute dilettante.

Christian a pris quelques congés bien mérités mais si vous voulez nous contacter, le mail reste toujours d’actualité.

 

Au pied du sapin, quelques projets pour 2014 :

 

        *La réparation de la chaloupe qui va commencer courant janvier. ( Henri & Antton coordonnent les travaux ).

        * Notre assemblée générale.

        * Des journées pédagogiques dans les ports de Hendaye, St Jean de Luz/Ciboure et Bayonne.

        * Des sorties en mer avec Brokoa.

        * Notre participation au rassemblement de Douarnenez du 24 au 27 juillet.

             * …..

 

Bonnes fêtes de fin d’année…

 

Rendez-Vous

 

2014

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 10:43
Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:17

Une idée de cadeau ou de sortie pour les fêtes :

 

montage decembre

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 13:23

Itsas Begia y travaille depuis 1981 ...

------------------------------------------------------------------

Le monde de la mer a rendez-vous aux Récollets ( article du journal Sud Ouest du 02 novembre )

Les travaux de salle culturelle et du centre d’interprétation pourraient débuter début 2015.

Les bâtiments ont un passé glorieux. Mais il était temps de leur trouver un avenir.

Les bâtiments ont un passé glorieux. Mais il était temps de leur trouver un avenir. (ARCHIVES A. D.)

sudouest.fr
Ce qu’ils en pensent

Le dossier des Récollets a suscité un débat intéressant lors du Conseil municipal de Ciboure mercredi soir. Du côté de l’opposition, les abertzale et les socialistes ont reproché au maire Guy Poulou de ne pas avoir été impliqués et informés d’un projet si important. Dominique Duguet et Ramuntxo Mintegui ont profité de l’occasion pour mettre en garde la majorité : « Il n’y a pas que le patrimoine matériel à mettre en avant dans le futur centre d’interprétation, il y a aussi le patrimoine immatériel », « pensez à travailler avec les associations locales », « le patrimoine n’a d’intérêt que s’il se vit, il ne faut pas se contenter de construire un musée ». Sur ce dernier point, le maire Guy Poulou a bien précisé que ce centre ne serait pas un musée mais bien un lieu vivant où la population pourra s’approprier (ou se réapproprier) le patrimoine architectural et maritime.

D’après le travail préliminaire imaginé par l’architecte Anne Le Goff (Ascain), le centre d’interprétation accueillera le public dans un nouveau bâtiment et dans les deux étages de l’aile ouest.

Trait d’union entre Saint- Jean-de-Luz et Ciboure, mais aussi entre la terre et l’océan, symbole de la paix au début du XVIIe siècle, le couvent des Récollets (1) va bientôt retrouver une seconde jeunesse. Les projets annoncés depuis des années vont enfin voir le jour dans ces vieux bâtiments situés à l’entrée du port et inscrits il y a quelques mois à l’Inventaire des monuments historiques.

Cette semaine, les élus du Conseil municipal de Ciboure et du Syndicat de la baie ont estimé que c’est à cette dernière entité de piloter le projet de réhabilitation et d’extension des bâtiments des Récollets. Le temps de trouver un maître d’œuvre (un architecte du patrimoine) et de réaliser des études complémentaires, les travaux pourraient débuter fin 2014, début 2015. Un projet évalué à 3,5 millions d’euros (et largement subventionné dans le cadre du contrat territorial Pays basque) qui devrait figurer en bonne place dans le prochain programme électoral de l’équipe de Guy Poulou. Trois axes sont à retenir.

1 Créer un centre d’interprétation

Saint-Jean-de-Luz et Ciboure postulent au label Villes et pays d’art et d’histoire et sauront au printemps 2014 si leur candidature est retenue. Pour espérer décrocher la timbale, les deux villes doivent se doter d’un centre d’interprétation du patrimoine architectural. Plus qu’un musée, ce centre sera l’occasion de présenter l’histoire maritime de la baie et d’organiser des expositions temporaires avec le recrutement d’un animateur. Un temps envisagé dans la maison des évêques, ce centre d’interprétation s’installera finalement dans l’aile ouest (côté port Larreladenia) des Récollets, sur deux étages, et dans la future extension.

2 Construire une vraie salle culturelle

La chapelle des Récollets est un bijou dont le potentiel est aujourd’hui sous-exploité. La ville de Ciboure souhaite depuis longtemps construire une vraie salle multifonctions pour organiser des expositions, des spectacles, des concerts ou des séminaires. La salle principale de 400 mètres carrés (sans compter l’entrée à l’ouest, ainsi que les loges et les locaux techniques à l’est, prévus au rez-de-chaussée de la maison des évêques) pourrait devenir l’épicentre culturel de la baie. Un projet qui répond à un véritable besoin des deux côtés de la Nivelle.

3 Impliquer le monde de la mer

La réhabilitation des bâtiments des Récollets sera l’occasion de mettre en exergue le florissant passé du monde de la pêche. Mais cet univers a également un présent et un futur. Une raison pour laquelle le premier étage et les combles de la maison des évêques accueilleront deux acteurs majeurs du secteur : l’Institut des milieux aquatiques et l’Ifremer.

Une arrivée dans ce quartier portuaire qui fera suite au déménagement des différents acteurs de la pêche actuellement logés dans l’aile ouest. Dans quelques semaines en effet, la CCI, gestionnaire du port, va donner le coup d’envoi des travaux de l’aile est qui avait été rongée par un incendie en 2007. Suite à ces vastes chantiers, c’est un vrai pôle autour de la mer et du patrimoine local qui verra le jour dans quelques années.

Transformer symboliquement la presqu’île des Récollets en proue de bateau : l’idée est plutôt séduisante.

(1) Le couvent des Récollets englobe plusieurs entités : la chapelle (qui appartient à la mairie de Ciboure), la maison des évêques (syndicat de la baie), le cloître (Ciboure), l’aile est (Conseil général) et l’aile ouest (Ciboure).

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 17:10

Le fort en résistance ( Sud ouest du 23 octobre )

Le réalisateur Miguel Courtois tourne ici quelques scènes d’une série pour TF1

Les figurants ont été recrutés localement.

Les figurants ont été recrutés localement. (PHOTO R. G.)

Raphaëlle Gourin

r.gourin@sudouest.fr

Uniformes vert-de-gris entrevus au pied du fort de Socoa. Affiche antisémite, tract glorifiant le nazisme, annonce d’exécution capitale : longer hier, dans les lueurs du petit matin venteux, la palissade de bois posée contre les pierres du fort de Socoa pour les besoins du tournage d’un téléfilm avait de quoi faire frissonner.

Seules quelques scènes de cette fiction, diffusée à une date pour l’heure inconnue sur TF1, sont tournées ici. Dans la série en six épisodes de 52 minutes, intitulée « Résistances », le téléspectateur suivra le personnage de Lili et sa lutte contre l’occupant allemand.

Après une journée de prises de vues en haut de la Rhune lundi, le réalisateur Miguel Courtois a posé ses caméras chez lui. Juste derrière la digue qui conduit au fort, sur les hauteurs de la corniche, en surplomb d’océan se trouve en effet sa maison de famille. L’érosion a creusé la roche en dessous et un important chantier est en court pour la stopper.

Préfabriqués dissimulés

Autant dire qu’il était bien placé pour savoir qu’en choisissant le fort pour décor à cette période de l’année, cela demanderait à ses équipes de régie un gros travail pour dissimuler les anachronismes. La possibilité de démonter grue et cabanes de chantiers pendant le tournage, un temps évoquée, a été vite exclue. Trop cher et impossible à tenir en raison des délais imposés pour les travaux (nos précédentes éditions).

La grue restera donc hors-champ. Pour dissimuler les préfabriqués disposés le long de la digue, l’option de la palissade de bois, décorée de fac-similés de pancartes de la Seconde Guerre mondiale a été choisie.

Bateaux coopératifs

Ce n’était sans doute finalement pas le problème le plus compliqué à régler pour les équipes du régisseur général, Guillaume Husson. « Il y a eu, par exemple, beaucoup de travail autour des bateaux du port », expliquent, en chuchotant, Adrien ou encore Magali, des membres de son équipe, tandis que Miguel Courtois braque sa caméra sur le groupe de figurants locaux recrutés pour jouer les Allemands.

Forcément, le bateau à moteur, le canot en épais plastique vert ou la bouée orange fluo font assez peu années 40. Et on en compte des dizaines. Alors il a fallu contacter tous les propriétaires de bateau. « Ceux qui ont reçu le message se sont montrés dans l’ensemble coopératifs et ont accepté de déplacer leurs bateaux pour le tournage », glisse Magali. Les autres embarcations trop modernes ont dû être écartées, le temps des prises de vues, puis replacées un peu plus loin. Dans la scène, que l’on devrait voir au second épisode de la série, des pêcheurs viennent en aide à l’héroïne. Il fallait donc bien une fois les spécimens trop actuels planqués, que le film montre des bateaux d’époque. Pas simple à trouver. Même s’il est un peu plus récent, le thonier monument historique qu’est le « Patchiku » a fait l’affaire. Les amoureux du port luzo-cibourien guetteront aussi à la télé le « Brokoa », le beau voilier noir de l’association Itsas Begia. Le « Bixintxo » a aussi été utilisé.

Le tournage se poursuit aujourd’hui à Ciboure et dans les bois, à Saint-Pée-sur-Nivelle, avant de se déplacer vers Bordeaux.

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:39

Extrait du journal Sud Ouest  ( 28 septembre ) :

Des maquettes de bateaux à découvrir

Dans l’atelier placé sous la direction de Fernand Doyenard (1er à gauche sur la photo), les modèles réduits de bateaux prennent forme.

Dans l’atelier placé sous la direction de Fernand Doyenard (1er à gauche sur la photo), les modèles réduits de bateaux prennent forme. (photo a. D.)

 

Ces samedi 28 et dimanche 29 septembre, la salle Bil Toki accueillera une exposition de maquettes de bateaux de l’association Uhertsi Begi. Portant le nom du fleuve qui passe à Ascain, L’Œil de la Nivelle est un atelier rassemblant une poignée de passionnés du passé historique de la pêche locale, de celle qui se pratiquait dans les ports de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure.

L’atelier a été créé à Ascain en 2008, par Fernand Doyenard. Menuisier de formation, spécialisé dans la construction d’escaliers, le dessin n’a pas de secret pour lui. Non plus que le souci de la précision. « J’aime le travail bien fait », répète celui qui n’en est pas à sa première expérience en la matière. « Mon histoire, c’est 53 ans de bénévolat et 63 de maquettiste naval », tient-il à souligner. Un premier club a fonctionné jusqu’en 1979. Deux ans plus tard, avec cinq amis, il est cofondateur de l’association Itsas Begia, à Ciboure ; il en assurera la direction pendant plus de six ans. Il s’active alors autour d’une rétrospective des métiers de la pêche (morue, sardine, thon) ou de la chasse à la baleine. Sans oublier les corsaires - il y en a eu trois dans sa famille - et les découvreurs de terres lointaines.

Un musée de la pêche ?

Sa passion ? Tout ce qui vogue. Sur l’océan bien sûr, mais aussi sur les rivières et les fleuves. Une passion qu’il partage avec les maquettistes qui, deux fois par semaine, œuvrent sous sa direction dans une salle de la maison des associations Jauregia. « Nous sommes admiratifs du travail de recherche exceptionnel effectué par l’association Itsas Begia », déclarent-ils d’une même voix, regrettant, au passage, l’absence d’un musée du patrimoine basque de la pêche qui permettrait de sauvegarder traditions et savoir-faire de cette construction navale locale en voie de disparition. Et qui, à l’occasion de cette exposition, lancent aussi un appel aux personnes possédant photos et plans de bateaux de pêche luziens ou cibouriens afin d’enrichir et compléter leur travail de reconstitution entamé il y a cinq ans.

L’exposition est à voir salle Bil Toki, ces samedi 28 et dimanche 29 septembre, de 10 heures à midi et de 15 heures à 18 heures. Entrée gratuite.

Atelier à la maison des associations Jauregia, tous les mardis et vendredis, de 14 heures à 18 heures Contact : association Uhertsi Begi, au 05 59 85 93 34 (le matin).

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 15:50

Corniche2013

 

                Le dimanche  22 septembre à l'occasion de la fête de la Corniche, Itsas Begia organise une exposition sur la construction des digues et une animation  de l'étape de la Kostalde Baleada  au fronton de Socoa  suivie d'une sortie voile/détente  sur  la chaloupe  Brokoa. ( temps permettant ).

Renseignements & inscription au  0559474802 ( Christian) ou au 0559471044  (Henri ).

 

A dimanche ....

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 11:41

image large-copie-1

 

 

 

Egun on, Bonjour  Deneri

 

               Severine Dabadie, Ur Yoko & Itsas Begia s'associent aux Journées du Patrimoine  le dimanche 15 septembre à  Saint Jean de Luz.  

A cette occasion, sur le quai nous organisons une exposition de photos, de panneaux sur la construction navale, de battel, de trainière, de bateaux anciens et temps permettant, des sorties en rade avec Brokoa.

 Séverine nous  présentera son livre " Airosa. Ecume de Mer _ Itsas Aparra ". 


Le programme complet ici

 

A dimanche !


Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:42

8acf8660c2

 

                  Dimanche  8 septembre  à l'occasion des fêtes de la mer, la chaloupe Brokoa participera à la parade des bateaux  en  l'honneur  des marins disparus.

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 23:00

2055584983

 

Les expositions  du   samedi 14  septembre :

                           Sous le chapiteau installé sur la place du port, on trouvera les stands associatifs, les stands de livres et les expositions qui permettent de comprendre et d'appréhender les problématiques autour de l'eau et de la pêche dans le secteur de l'Adour maritime. Pour certaines, c'est également l'occasion d'une plongée dans l'histoire des pêcheurs et de leurs pratiques ancestrales.


Exposition de l'Ifremer : l'anguille et la pibale

Exposition du Syndicat des Berges 64  : Photos de pêche a la piballe et à l'anguille du pêcheur Denis Sarraude


Exposition de Barthe Nature : les barthes de l'Adour

Exposition du CPIE Seignanx-Adour sur les barthes

Exposition  d' Itsas Begia  sur la pêche a la baleine

• Ensemble d'objets amenés et expliqués par les pêcheurs. Projection de films sur la pêche.

 

Le programme complet   ici


                                                                  Cette manifestation est réalisée dans le cadre de l'Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche (FEP).


adour,urt,14 septembre,pêche,bateau

Repost 0
Published by Itsas Begia - dans 2013
commenter cet article

Les routes du patrimoine maritime

Nouvel outil pédagogique au service de ceux qui veulent mettre en place des démarches d'éducation au patrimoine maritime en Pays Basque et Sud Landes

  Pages-de-itsasondarea-eskuorria.jpg

 www.itsasondarea.eu

 

Initiative développée par le CPIE Littoral basque avec Itsas Begia, soutenue par le Fonds Européen pour la Pêche (FEP)

Le Livre De Bord

Côté Pédagogie

  _1681.jpg

 

L'histoire du  Patrimoine Maritime Basque et la navigation vous intéressent ?

Venez naviguer avec nous sur la chaloupe " Brokoa " ou sur les battels " Louis Auguste " & "Itsas Begia "

Consultez  ici notre  catalogue de modules pédagogiques & d'animations diverses ( découverte du Brokoa, visites guidées, conférences, expositions, location de  panneaux..) spécialement destinés  aux groupes et aux scolaires.

  N'hésitez pas à contacter Christian notre permanent  au 0559474802, au 0643868319 ou par  courriel " itsas.begia@orange.fr "si vous désirez  plus de  renseignements.

Côté maquettes

URTE BERRI ON 2011 IB Laurent et Pierre vous attendent tous les mardis au local de l'association de 14h30 à 18h30.

 Il est possible d'envisager d'autres créneaux de travail.

Côté archéologie Sous Marine

Informer, faire prendre conscience de notre patrimoine archéologique et contribuer à écrire l'histoire.

Favoriser la localisation du patrimoine maritime et subaquatique ainsi que sa préservation et mise en valeur.

Inventorier et documenter les objets déjà renfloués et actuellement hors de leur contexte archéologique.

Répertorier les naufrages sur notre côte dès l'époque moderne ( archives ).