Expo à Ascain

Publié le par Itsas Begia

Extrait du journal Sud Ouest  ( 28 septembre ) :

Des maquettes de bateaux à découvrir

Dans l’atelier placé sous la direction de Fernand Doyenard (1er à gauche sur la photo), les modèles réduits de bateaux prennent forme.

Dans l’atelier placé sous la direction de Fernand Doyenard (1er à gauche sur la photo), les modèles réduits de bateaux prennent forme. (photo a. D.)

 

Ces samedi 28 et dimanche 29 septembre, la salle Bil Toki accueillera une exposition de maquettes de bateaux de l’association Uhertsi Begi. Portant le nom du fleuve qui passe à Ascain, L’Œil de la Nivelle est un atelier rassemblant une poignée de passionnés du passé historique de la pêche locale, de celle qui se pratiquait dans les ports de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure.

L’atelier a été créé à Ascain en 2008, par Fernand Doyenard. Menuisier de formation, spécialisé dans la construction d’escaliers, le dessin n’a pas de secret pour lui. Non plus que le souci de la précision. « J’aime le travail bien fait », répète celui qui n’en est pas à sa première expérience en la matière. « Mon histoire, c’est 53 ans de bénévolat et 63 de maquettiste naval », tient-il à souligner. Un premier club a fonctionné jusqu’en 1979. Deux ans plus tard, avec cinq amis, il est cofondateur de l’association Itsas Begia, à Ciboure ; il en assurera la direction pendant plus de six ans. Il s’active alors autour d’une rétrospective des métiers de la pêche (morue, sardine, thon) ou de la chasse à la baleine. Sans oublier les corsaires - il y en a eu trois dans sa famille - et les découvreurs de terres lointaines.

Un musée de la pêche ?

Sa passion ? Tout ce qui vogue. Sur l’océan bien sûr, mais aussi sur les rivières et les fleuves. Une passion qu’il partage avec les maquettistes qui, deux fois par semaine, œuvrent sous sa direction dans une salle de la maison des associations Jauregia. « Nous sommes admiratifs du travail de recherche exceptionnel effectué par l’association Itsas Begia », déclarent-ils d’une même voix, regrettant, au passage, l’absence d’un musée du patrimoine basque de la pêche qui permettrait de sauvegarder traditions et savoir-faire de cette construction navale locale en voie de disparition. Et qui, à l’occasion de cette exposition, lancent aussi un appel aux personnes possédant photos et plans de bateaux de pêche luziens ou cibouriens afin d’enrichir et compléter leur travail de reconstitution entamé il y a cinq ans.

L’exposition est à voir salle Bil Toki, ces samedi 28 et dimanche 29 septembre, de 10 heures à midi et de 15 heures à 18 heures. Entrée gratuite.

Atelier à la maison des associations Jauregia, tous les mardis et vendredis, de 14 heures à 18 heures Contact : association Uhertsi Begi, au 05 59 85 93 34 (le matin).

Publié dans 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article